Accueil

Mademoiselle Serge – Humoriste – Actrice – Comédienne -Onewomanshow – Spectacle-

Cette trentenaire, mariée, mère de trois enfants, est tombée dans la marmite du théâtre dès son plus jeune âge. À trente ans, menant une vie de maman débordée, elle décide d’écrire un premier One Woman Show qui aura très vite le retour du public. Sa détermination, son amour de la scène, ses talents de comédienne et son humour ravageur l’ont très rapidement emmené sur de très belles scènes.

AUTEURE

Mademoiselle Serge écrit des sketchs, des chansons, des parodies en s’inspirant largement de sa vie et de l’actualité

En tournée dans toute la France avec son 2ème spectacle

#BALANCE TON GOSSE

(enfin en temps normal…!)

Ce clip a cumulé plus de 4 Millions de vues sur Facebook…comme quoi quand on chante faux!!!

https://www.facebook.com/mademoiselleserge/

Elle est seule en scène . Drôle. Elle parle de sa vie de femme. De sa vie de mère. De la vie tout court. Elle interpelle les curieux qui ont poussé la porte pour jeter un œil à ses facéties et leur chatouille les zygomatiques. Mademoiselle Serge semble être née pour cela… « J’ai toujours été un peu clown, un peu en marge » , s’amuse Muriel Mangeol. C’est elle qui se cache sous ce drôle de pseudonyme né de sa propension récurrente à confondre les prénoms, à mélanger Régis et Edouard et à les rebaptiser… « Serge » « parce que dans ma tête, ça sonnait pareil… ». Mademoiselle Serge est blonde, souriante, dynamique et lumineuse, voilà pour les points communs avec sa « génitrice » mais Mademoiselle Serge est aussi un brin « castratrice » , un chouïa « déjantée » … Elle occupe les mètres carrés des scènes qu’on lui offre, bondissant d’un bout à l’autre comme Muriel Mangeol pouvait le faire dans les gymnases scolaires où elle enseignait l’éducation physique et sportive. « A mes élèves, je leur disais qu’il ne fallait pas laisser les autres leurs couper les ailes… S’assurer d’avoir un métier puis essayer après de vivre de sa passion, d’accomplir ses rêves… ».

« Mon propre univers »

Son rêve à elle était tenace… Monter sur scène. Seule. « J’avais cela au fond de moi… » , se souvient-elle, « petite, je faisais semblant de pleurer. Je me déguisais tout le temps. Dans l’armoire à glace de maman, je me voyais en trois exemplaires, je me faisais mon cinéma… » C’est avec sa maman justement qu’elle est montée sur scène pour la première fois, « je l’ai eue comme institutrice pendant toute l’école primaire et, avec la classe, nous jouions deux pièces par an, une à Noël, l’autre en fin d’année ». Cette même maman a monté la troupe Evo-No qui fait aujourd’hui encore les beaux jours du théâtre de la Haute-Meurthe. Muriel l’a intégrée et y a toujours « eu des personnages atypiques, souvent un peu absurdes ». « J’y ai créé ‘‘Chantal’‘, une fille un peu idiote qui ne parlait pas mais dont le corps parlait pour elle… et je crois qu’il y a toujours un peu de Chantal en moi… ! » Au lycée Beau Jardin aussi, Muriel a laissé parler son imagination, passant d’un remake des Vamps à la création de « Mémé Euro » dont elle avait écrit toute l’épopée et qu’elle a créé devant 300 personnes au cœur de l’établissement déodatien… « Même au sein d’une troupe, j’avais mon propre univers »…

Après 10 ans de veille et 3 grossesses, elle décide de sauter le pas. « J’ai testé plusieurs choses… » En janvier 2014, elle rencontre Steeve Seiler, qui œuvre pour le cabaret « Le Clou du spectacle » à Nancy et lui explique tout à trac que son projet « est de monter seule sur scène ». « Il m’a mis un coup de pied aux fesses ! » Un mois plus tard, elle était face au public. Pendant un an elle écume les scènes ouvertes du Grand Est, elle n’a pas vraiment le retour du public mais elle s’accroche. Puis est venu Josselin Dailly, humoriste et metteur en scène messin, et le tremplin d’humour de la MJC Pichon, à Nancy, lors duquel est vraiment née Mademoiselle Serge « avec l’approbation du public » et le coup de coeur du jury, composé de Marine Baousson, Guillaume Bats, Léa Lando et Sanaka. Un jury de « vrais » professionnels…

Après avoir participé aux Melons du Rire en 2016, elle commence à travailler sa mise en scène avec l’humoriste Séverine Morales, rencontrée lors de ce festival, qui lui permettra d’affiner son premier spectacle.

En 2017, elle participera au festival d’Avignon en faisant 3 jours de relâches.

3 jours de festival qui lui permettront de répondre à ses doutes, et de rencontrer une production : La Pierre Brute Production.

Grâce à cette rencontre, Mademoiselle Serge commence à écrire un nouveau spectacle #Balance ton gosse avec l’aide de Trinidad, une humoriste de renom qui a notamment écrit la pièce de théâtre à succès « Et pendant ce temps Simon Veille ».

De la direction d’acteur, à la co-écriture en passant par la mise en scène, Trinidad est une vrai coach pour Mademoiselle Serge qui ne pourra désormais plus douter de son talent.

Aujourd’hui, Mademoiselle Serge élargit son champ d’action et commence à écumer les scènes de France. Parce que Muriel Mangeol a repris les choses dans l’ordre, comprenant après un passage par la case télé et quelques coups violents que « les voies les plus courtes ne sont pas forcément les meilleures ». Parce qu’elle « ne pense jamais à l’après » et se dit que « rien n’est grave » en la matière. Parce qu’elle s’est libérée aussi, de son métier de professeur d’EPS, pour vivre entièrement de son art.

« Mais pourquoi tu ne veux jamais faire les choses comme les autres ? » , s’est longtemps interrogé son père. « Parce que les autres, ce n’était pas moi et que j’avais besoin d’être unique. » Elle l’est aujourd’hui joliment avec Mademoiselle Serge.